La joie, quelle émotion !

Aujourd’hui on vous parle de cette émotion qu’est la joie.

Vous aurez peut-être reconnu le personnage Joie dans le très réussi film Vice Versa des studios Pixar.

Sensation d’allégresse, de légèreté, d’expansion Marie Francisci va nous parler aujourd’hui de cette émotion qu’est la joie. Cette joie qui nous met en mouvement, nous donne envie de danser, de sauter, de rire, de prendre les autres dans nos bras et bien d’autres choses encore.

Alors Marie pouvez-vous nous donnez une définition de l’émotion de la joie ?

La joie fait partie des quatre grandes émotions universelles qui s’exprime en nous avec la peur, la tristesse et la colère.

C’est une réaction physiologique caractérisée par une sensation très agréable qui parcoure notre corps tout entier en partant souvent de l’espace du cœur.

Le Larousse définit la joie comme étant un :

« Sentiment de plaisir, de bonheur intense, caractérisé par sa plénitude et sa durée limitée, et éprouvé par quelqu’un dont une aspiration, un désir est satisfait ou en voie de l’être ».

Cette sensation exprime en effet une satisfaction, nous ressentons à ce moment de la plénitude, un sentiment d’unité avec nous même, les autres et le monde.

Elle survient lorsque nous sommes reliés à nous même, que nous sommes alignés cœur, corps, esprit.

Isabelle Filliozat, auteure et conférencière, définit la joie comme étant l’émotion du sens de la vie. Lorsque nous ressentons la joie, c’est que nous sommes connectés à nous-mêmes, que nous sommes sur le bon chemin, c’est à dire le nôtre.

Quelle est le rôle de la joie ?

La joie est une émotion, c’est à dire une réaction spécifique de l’organisme face à une nécessité d’adaptation.

Si la peur a pour fonction de nous aider à nous prémunir de danger, la colère à poser nos limite et faire respecter notre intégrité, la joie elle a pour fonction de nous encourager à nous dépasser.

La joie est notre moteur pour apprendre, c’est l’émotion de l’apprentissage. Elle nous met en mouvement, nous amène à la découverte puisque qu’elle nous donne l’élan d’explorer, d’expérimenter.

Enfin, elle favorise en nous l’état de santé puisqu’elle nous met dans un état vibratoire de qualité, c’est à dire que nos cellules à ce moment ont une fréquence plus ample et plus régulière.

Que se passe-t-il concrètement dans notre corps lorsque nous sommes en joie ?

Lorsque la joie est là, notre cœur bat fort, on peut avoir l’impression qu’il va exploser alors que la fréquence cardiaque ralentit.

Notre respiration s’allonge, devient plus ample, de la chaleur envahit langoureusement notre poitrine et se diffuse dans tous notre corps.

Elle entraîne la production de différents neurotransmetteurs comme la dopamine (l’hormone du plaisir), la sérotonine, celle de la bonne humeur, l’adrénaline, ou encore l’ocytocine qui est l’hormone de l’amour et du lien.

La joie a aussi pour effet de bloquer la production de cortisol qui est l’hormone du stress.

Avez-vous un petit exercice à nous proposer pour nous connecter à notre joie ?

Oui un petit exercice facile à mettre en place :

Dans une position assise confortable je vous invite à fermer les yeux et à prendre 3 grandes inspirations profondes. Remémorez-vous ensuite une image agréable, une sensation, une musique, une odeur.

Ensuite, dirigez votre attention sur l’espace de votre cœur, tout en restant connecter aux sons de votre respiration.

Imaginez ensuite que l’espace de votre cœur s’agrandit. Il est alors possible d’activer des sensations de joie intérieure, vous pouvez vous appuyez sur des souvenirs joyeux pour les faire s’activer. Lorsque vous ressentez la joie je vous invite à appuyer sur une zone de votre corps par exemple un point au niveau de votre poignet afin d’ancrer la sensation du ressenti sur ce point de votre corps.

Vous pourrez grâce à ce point d’ancrage retrouver facilement cette sensation afin de ressentir du bien-être et favoriser un état de santé psychique et physique en vous.

Je vous présenterai le mois prochain d’autre pistes qui favorisent la connexion à la joie, parce que oui la joie ça s’apprend et ça se cultive.

D’ici là, Profitez de l’instant présent. A très bientôt

——————————————————————————————————————

Nous ressentons la joie lorsque nous sortons de la routine, quand nous osons faire de nouvelles expériences.

Une émotion est un flux, une énergie que l’on ressent dans notre corps et qu’il est très important pour notre santé d’accueillir et de laisser s’écouler.

La joie

Qu’est-c’est cette émotion : la joie ?

La joie est une des quatre grandes émotions universelles que la nature nous a données au même titre que la colère, la peur et la tristesse.

La joie exprime une satisfaction qui se caractérise par un sentiment de plénitude. Bien souvent cette émotion remplit toute notre personne. Comme chaque émotion, la joie est physiologique et nous traverse de manière relativement courte et passagère.

Elle a besoin d’espace pour s’exprimer. Nous rions aux éclats et cela fait parfois du bruit, la joie. Par-contre, le bonheur n’est pas une émotion mais bien un sentiment. C’est un état provenant de plusieurs émotions indicatrices de satisfaction, y compris de la joie et du plaisir.

Le bonheur est une évaluation que nous faisons, un moment donné, de notre état d’être. Il traduit ainsi une grande satisfaction dans notre vie.

Quelles sont les sensations que nous ressentons quand nous sommes dans la joie ?

Notre cœur bat fort mais la fréquence cardiaque ralentit. Notre respiration est ample et nous ressentons de la chaleur qui envahit langoureusement notre poitrine.

Qu’est-ce qui peut nous procurer de la joie ?

Une réussite dans notre vie. Un succès tant attendu. Une belle rencontre. Un plaisir intense. La naissance d’un enfant ou tout évènement heureux génère la joie.

En règle générale, on a qu’une seule envie, c’est que cela continue. Encore, crie l’enfant quand il éprouve la joie alors qu’on l’appelle à table pour manger. Pas évident que cela s’arrête ; c’est tellement bon.

Dans un second temps, notre tendance naturelle consiste à partager notre joie avec d’autres. Par exemple, en relatant nos chouettes expériences aux autres. « La mousse au chocolat que j’ai mangée dans ce resto, elle était vraiment extraordinaire. J’ai eu tellement de plaisir que mon pot était vide depuis 10 minutes que ma cuillère tambourinait toujours dedans ! Tu devrais vraiment aller la goûter, tu sais ! Je te refile l’adresse.

La joie couronne nos efforts qu’ils soient physiques (à travers le sport par exemple) ou psychologiques (en réussissant par exemple un examen ou son premier Sudoku). On éprouve aussi la joie dans la relation. La joie profonde d’offrir ou recevoir un cadeau. De vrais beaux moments de partage, de relation.

Retrouver des amis que nous avions perdus de vue depuis longtemps, un proche, ses profonds moments précieux de reliance avec l’autre sont autant de moments de joie.

Comme l’écrit Isabelle Filliozat, la joie naît du sentiment d’être relié. On se sent alors profondément exister et en communion. Parfois nous vivons cela tout simplement en regardant un beau paysage ou un coucher de soleil.

La joie, une émotion, dans le monde du travail ?

Si l’explosion de joie traduit une perte de contrôle, la joie est admise dans des situations précises, à l’occasion d’une fête en interne, d’une opération de communication, de la célébration de bons résultats ou de la signature de juteux contrats, etc…

Mais, sauf en ces rares cas de détente collective, il s’agit généralement d’une joie a minima. L’euphorie et l’hilarité cadrent mal en effet avec la retenue et le sérieux qui caractérisent l’entreprise au quotidien.

Au bureau, on évolue dans une logique de rentabilité et d’efficacité. Aussi, quelqu’un de trop ouvertement heureux passera-t-il pour un dilettante ou un exalté.

Et puis dans un contexte difficile, toute manifestation de joie sera déplacée. Pourtant la joie stimule la créativité, favorise la prise de décision et enfin pousse à davantage d’audace maîtrisée. Autrement dit, elle désinhibe mais toujours dans une optique de risques calculés.

En somme, plus la joie augmente, plus la performance s’accroît, à condition bien sûr que l’on ne se coupe pas de la réflexion. La joie est également contagieuse. En cela, elle s’apparente un peu au charisme. Pour un manager, elle permet de transmettre de la motivation. D’une manière générale, on ne saurait travailler sans joie et même sans émotions.

Gare aux rabat-joie !

Comme c’est une émotion que beaucoup de personnes ont du mal à la ressentir ou à l’exprimer, ils ne l’acceptent pas chez les autres. Des colères réprimées ou des tristesses enfouies peuvent faire bloquage à l’expression naturelle de la joie. Dans certaines cultures, l’expression de la joie est beaucoup plus présente. En Afrique, par exemple.

Donc dans la vie, de nombreuses personnes viendront faire barrage sur nos routes, à l’expression de cette émotion.

« Les enfants vous faites trop de bruit, calmez-vous ! », « Vous êtes en classe ici, cessez de rire bêtement ! » et cela se produit même parfois dans la vie professionnelle : « Tu as gagné au Lotto ou quoi ? Tu as oublié qu’on est lundi matin ? »

Luttons ! Un adulte  devrait rire en moyenne 12 minutes chaque jour pour être en bonne santé.

———————————————

Parmi les émotions positives indicatrices de vitamines mentales, la joie stoppe la libération de cortisol (l’hormone du stress), favorise la détente de l’esprit comme du corps. En abuser, c’est l’adopter;)

Des bénéfices de la joie

Qu’elle soit profonde et sereine ou qu’elle suscite l’excitation, la joie, comme toute les émotions, nous envoie un message sur ce dont nous avons besoin. Ici, le message est simple: ce qui nous a procuré cette joie est un bienfait, et en l’identifiant nous pourrons le reproduire à l’avenir. En effet, contrairement à la gaieté qui est un état d’esprit, la joie porte sur un objet précis.

Allégresse, euphorie, jubilation, liesse, exaltation, enchantement, délectation, ravissement, sous toutes ces formes, la joie est bénéfique à bien des points de vue: elle entraîne la production de tout un tas d’hormones à la fois relaxantes, excitantes et relationnelles:

  •             la dopamine (hormone du plaisir)
  •             la sérotonine (hormone de la bonne humeur)
  •             l’adrénaline (hormone de l’excitation)
  •             l’ocytocine (hormone du lien social).

Ou plutôt ce sont ses déclencheurs, concentrés de vitamines mentales, qui en la suscitant nourrissent sentiment de bien-être, augmentent la vitalité et par ricochet développent notre résistance morale aux aléas de la vie.

Souvent liée au plaisir, la joie en est cependant distincte, car moins physique et plus cérébrale. En bref, cultivons nos moments de joie, goûtons-les, savourons-les!

Mini coaching: y’a d’la joie

Hirondelles ou autre chose, chacun d’entre nous éprouve de la joie de façon  et face à des situations bien différentes. Mettre davantage de joie dans notre vie, c’est aussi une façon de se rapprocher de la joie de vivre.

  •             Qu’est-ce qui vous rend joyeux ?
  •             Comment vous y prenez-vous pour mettre de la joie dans votre vie ?
  •             Comment en mettre encore davantage ?

Merci à RCF pour leur accueil lors de notre émission de radio.

Leave a reply